les folles aventures de maxime moulin au pays du jeu vidéo Index du Forum
les folles aventures de maxime moulin au pays du jeu vidéo Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Star Wars 2

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les folles aventures de maxime moulin au pays du jeu vidéo Index du Forum -> Roman -> Une Journée Ordinaire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Le Big Boss
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2013
Messages: 474
Localisation: Jardiland

MessagePosté le: Mer 9 Sep - 23:08 (2015)    Sujet du message: Star Wars 2 Répondre en citant

POV 3ème Personne 

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine.... le jeune Jedi Anakin Skywalker qui était censé être l'élu.... Non mais ça aussi vous devriez connaitre hein ? Voici une journée ordinaire dans Star Wars (Prélogie cette fois ^^).

POV Anakin 

Je me réveillais en sursaut dans mon lit, les draps étaient trempés de sueur et mon cœur battait la chamade. Je regardais autour de moi pour reprendre mes esprits quand je me rendis compte que j'étais chez moi, où plutôt chez nous car je sentis bientôt le petit mais tendre baiser de ma femme sur mes lèvres.
Ah ma chère Padmé Amidala, quand je l'avais rencontré pour la première fois c'était sans que je le sache encore la Reine de Naboo où nous vivons actuellement, elle est maintenant Sénatrice de cette même planète et elle est toujours aussi jeune et belle.
Je suis vraiment heureux de l’avoir épousé, je peux dire que si elle n'avait pas été là, j'aurais déjà sombré du coté obscure de la force depuis longtemps.
En tout cas à ce moment là, elle semblait un peu inquiète à cause de mon cauchemar mais elle devinait ce qui en retournait.

Padmé : C'est encore ce cauchemar ?

Moi : Oui, je rêve que CE jour là, je suis retourné voir Palpatine, que je l'ai sauvé en l'aidant à tuer Mace Windou et que je suis devenu son disciple Dark Vador. Là suite tu la connais, je t'en ais déjà parlé.

Padmé : Allez Anakinou, ce n'est qu'un mauvais rêve, rien de cela ne s'est passé. Tu n'es pas allé voir ce Sith mais moi et je t'ai convaincu qu'après tout cela tout irait mieux pour nous, Maître Windou a tué Palpatine et puis les clones ont été désactivé. Ensuite tu as été récompensé pour ton aide en devenant Maître Jedi et quand Obiwan a apprit qu'on était marié et que j'étais enceinte, il a fait en sortir qu'on ait pas de problèmes avec cela et ils nous ont même aidé à accoucher. Puis ensuite on a donné le nom de nos deux enfants, le premier c'est moi qui ait choisi, Luke, et la deuxième, c'est toi qui lui a choisi comme prénom Wouchwouch. Et maintenant ça fait 3 ans que ce merveilleux jour est arrivé et nous vivons ensemble comme nous l’avions toujours voulu, et toi tu es devenu puissant comme tu le voulais.

Moi : Ouais c'est vrais, il faut que j'arrête de me plaindre de ma belle vie, pour une fois je suis content d'avoir été patient, ça a porté ses fruits.

Padmé : On est passé à deux doigts d'un des plus gros drame de l'histoire intergalactique.

Moi : Je sais, si j'avais fais le mauvais choix, il aurait eu le temps d'enclencher l'Ordre 66.

Padmé : Mais tu es quelqu'un de bien Anakinou.

Moi : Tu as raison ma belle Padmé... Eu c'est normal que je sens une présence derrière mon dos depuis tout à l'heure ?

Nous tournions le regard vers cette présence pour voir un jeune homme dans le lit avec nous mais habillé et qui nous regardait chaleureusement en buvant une canette d'Ice Tea.

Maxime : Faites pas attention à moi, continuez, je regarde juste.

Avec ma force, je fis propulser le Moulin à parole à travers la fenêtre de la chambre parce que il y en avait marre des visiteurs de ce genre, oui c'était pas la première fois que ça arrivait.
Et puis je retournais dormir dans les bras de ma reine à moi et elle fit de même, nous allions finir notre nuit de sommeil.
Plus tard dans la journée, quand il fut 10 heures du matin, je venais tout de m'habiller quand je descendis les escaliers pour me rendre au rez de chaussé.
A peine arriver au salon que je vis le beau monde qui s'y trouvait, mes deux enfants, les deux robots et.... Jar Jar Binks le gros poissard et maladroit de l'espace, il s'était calmé durant son séjour au sénat mais depuis sa sortie il y a 1 an c'était redevenu la merde. En plus je détestais sa façon de parler... Je comprend pas pourquoi Padmé l’apprécie ?
Allez faisons comme si ce con n'était pas là.
Malheureusement ce ne fut pas ma veine, il remarqua mon arriver.

JJ : Hellihello ! Missa suis touzours content d'être tuyou ami !

Moi : Mais tu vas la fermer ta gueule !?

Voila comment imposer un silence général, je peux vous dire que ce gros débile super poissard se mit à chialer comme une madeleine.
Puis évidemment il se tira aussi vite que possible mais il eut une surprise en ouvrant la porte d'entrée.
Ouais il se prit une rafale de tir lasers qui eurent raisons de lui.
En voyant ça, je n'eus aucun remord pour lui mais de l'inquiétude pour mes enfants.

Moi : Les robots, planquez mes gosses !

R2-D2 : Hé oh et la politesse, elle s'en est allé !?

C-3PO : Allons R2, cesse de te plaindre et aide moi à cacher Luke et Wouchwouch.

Finalement ils m'écoutèrent tandis que moi je sortis mon super sabre laser de la mort qui tue, tout noir avec dégageant un fumé exquis.
Je sortis de la piaule pour voir que nos agresseurs n'étaient autres qu'une armée de droïdes de la Fédération du Commerce.
Encore ces cons, mais ils ont toujours pas comprit la leçon ou merde !?
Il y a avaient des B1 Battle Droid, des B2 Super Battle Droid et même ceux qui je n'aimais pas, les Droideka.
Je respirais un grand air en les foudroyant du regards ces petits gourgandins qui ne me faisait même pas frémir d'un poil.
Eux, ils me braquèrent leur armes sur moi, et malgré que ce soit des machines, je pouvais remarquer ce qui semblait ressembler à s'y méprendre à  de la peur.

Droïde : Bougez plus !

Moi : Bouh !

Ils tombèrent tous comme de vieux détritus sur l'herbe verte de la plaine qui s'étendait à perte de vue.
Je soupirais un peu de la simplicité à laquelle j'avais résolu ce problème.

Moi : C'est même plus amusant.

Vraiment déçu, je rentrais penaud dans mon chez moi tout en traînant des pieds.
Je me fis un chemin jusqu'à la chambre à coucher où j'avais laissé mon épouse dormir, ouais elle dort jusqu'à plus de 11 heures, une vrais marmotte.
Mais à ma grande surprise, je trouvais le lit défait et vide, ainsi qu'un gros trou dans le mur, donnant une belle vue sur les prairies environnantes.
Je compris alors que quelqu'un l'avait enlevé pendant que j'étais occupé avec les autres dehors, mais je me doutais au fond de moi même que ce n'était pas un coup de la Fédération.
Les Sith, ils reviennent, encore et toujours.
Une colère s'empara de mon corps et sans le vouloir, je sombrais du coté Racaille de la Force.
5 Heures plus tard, je me retrouvais sur la planète Coruscant, siège de la République Galactique.
Je marchais tranquillement dans l'un des grands couloirs pour rejoindre le conseil Jedi sous les regards curieux des personnes que je croisais, même Bail Organa ne put s'empêcher de cracher l'Orangina qu'il était entrain de boire.
Pour vous faire dans le détaillé et de haut en bas, je portais une casquette Wati B à l'envers ainsi que des lunettes de soleil en forme de dollar pour me la péter avec mon sourire de neuneu. J'avais un sweat shirt à capuche, une grosse chaîne en or autour du cou, des bagouses aux doigts, le slip remonté pour qu'on le voit bien avec mon fute troué qui descendait en permanence et des Nike à 30 euros 50.
Je peux vous laisser imagine la tronche qui tiraient Yoda, Obiwan et Mace quand j'arrivais devant ces 3 là.

Yoda : Perdu, nous l'avons.

Mace : Et dire que je lui ais donné ma confiance.

Obiwan : Anakin, qu'est ce qui t'arrive.

Anakin : Wesch cousin, sisi la famille, bien ou bien !?

Obiwan : Non ! T'étais comme un frère pour moi !

Yoda : Un Grand Danger, je sens arriver.

Mace : Non ça c'est les fayots qu'on nous a servi à la cantine Maître Yoda.

Les yeux de Yoda s'ouvrirent alors en grand, nous nous tournions tous vers la direction de son regard pour voir nos pires craintes arriver.
Dark Sidious, Dark Dark Tyranus et Dark Maul se pestèrent devant nous en se la pétant encore plus que moi, ils avaient l'air pas content les bougres.

Yoda : Halluciner, les fayots nous font ?

DS : Alors bandes de cons, vous ne vous y attendiez pas à celle là !?

Mace : Mais vous étiez morts !? Sauf Dark Maul....

DM : Mais vous aviez pensé que je l'étais.

Obiwan : Sauf qu'eux, c'étaient sur ils étaient morts !

DT : Disons plutôt qu'un allié inattendu nous a fait revenir d'entre les morts.

Mace : Bon vous voulez qu'on se tir l'oreille ?

Solid Snake : Moi je veux bien.

DS : Non, nous allons nous affronter dans une Battle de Rap, mais sans Slam. Si vous gagnez, vous aurez le contrôle de la galaxie pour le restant de vos jours, sinon c'est à nous tout le bazar et boom l'Empire Galactique naît.

Anakin : Moi je suis pour, sinon on va tous crever, alors allons y les potos !

Yoda : Arbitrer, je vais.

Une musique se lança et c'était parti pour le clash du siècle.

Anakin : Hé Palpatine, pour avoir à non comme ça, ta mère devait bégayer, powwwwww !!!

DS : Wesch mon pote, tu crois pouvoir parler alors que toi t'as même plus de mère !

Obiwan : Toi non plus !

DM : Hé vos gueules, vous les Jedi vous croyez être les pros, alors que les beaux gosses, c'est nous, yeah !

Mace : Je suis Samuel L Jackson.

DT : Bon vous faites tous chier avec votre Rap à la noix alors tiens pour toi.

Je le vis alors m'envoyer valser au loin avec sa force.
Tout se que je vis avant de sombrer dans l'obscurité, c'était mon corps tout entier qui tombait dans le vide, et puis plus rien.

POV Bard Pavor 

Qu'est ce qu'on étouffait dans cette tenue, non mais je te jure !
J'étais assise sur une chaise dans une pièce très sombre qui servait de salle de détente personnel.
J'avais un peu l'esprit embrouillé mais je ne saurais vous dire pourquoi.
Finalement je vis mon maître entrer dans la pièce avec un grand sourire.... Attendez, je ne vous l'ai pas présenté.
C'était Qui-Gon Jinn, de de noir vêtu, qui était un puissant Sith et moi j'étais son élève depuis très très peu de temps.

QGJ : Mon élève, le plan fonctionne à merveille, Anakin est dans la fonderie, il est temps que tu le tus comme prévu.

Moi : Désoler maître mais votre plan, je n'ai rien compris.

QGJ : C'est pas grave, n'en parlons plus, allons y !

Et nous quittâmes cet infâme endroit pour arriver dans l'endroit où régnait une chaleur d'enfer.
La pièce était constitué d'un pont de lumière qui rejoignait une plateforme central où se trouvait au milieu de celle ci, le panneau de commande de destruction de la base.
Nous marchions ensemble le long de la sorte de passerelle pour arriver au point central où je vis une personne que je connaissais bien entrain de se relever douloureusement après avoir reprit connaissance.
Mon maître se mit à applaudir tandis que Anakin nous regarda avec un air un petit peu inquiet mais très sur de lui, il essaya de chercher sur lui une arme mais il n'en avait pas.

QGJ : Ah Anakin, ne cherche pas, j'ai confisqué tes armes et tu es tombé tout droit dans mon piège.

Anakin : Mais vous étiez mort.

QGJ : Oh c'est sans importance, l'important c'est que je suis passé de l’autre coté de la Force et que nous nous retrouvons enfin après de longues années, en tête à tête, même si j'aurais préféré qu'Obiwan soit avec toi.

Anakin : Bon on va faire quoi maintenant ?

QGJ : J'avais prévu une soirée raclette avant ta mort, mais laissons tomber cela, je te présente mon élève, Bard Pavor.

Anakin : Le nom de merde !

Moi : Je ne t'ai pas sonné.

Anakin : Tiens cette voix me semble familière.

QGJ : C'est normal, tu peux retirer son casque.

C'est ce que je fis sans désobéir, révélant mon vrais visage à celui qui était mon époux.
Et oui, je suis Padmé Amidala pour ceux les plus lents à la comprenette.

Moi : Salut Anakinou.

Anakin : Padmé !? Mais pourquoi !?

Moi : Il m'a promit de m'offrir toute sa réserve de Kinder Bueno si je venais à l'aider, désoler.

QCJ : Maintenant Bard, tue le !

Je sortis un Desert Eagle Laser de mon holster et je braquais mon tendre amour avec, j'étais sur le point de faire mouche.

Anakin : Je t'en supplie, ne l'écoute pas !

Moi : C'est trop tard, ne résiste pas et tout ira vite.

Anakin : Après tout ce qu'on a vécu, tu en viendrais à me tuer ?

Moi : Les Kinders Anakinou, c'est trop tentant, désoler.

Anakin : Si tu le tue, je te promet bien plus.

Moi : Quoi ?

Anakin : Ma réserve de Coco Pops.

Moi : OK !

Je me tournai subitement vers mon désormais ancien maître et je lui explosais la tête sans vergogne, sa cervelle tomba avec le reste de son corps dans la lave en contrebas, je venais derevenir du bon coté de la force.
Ah bah les Coco Pops quoi !
Mon brave Jedi me sauta dans les bras et nous nous échangions un bon baiser.
Dans notre fureur, je le poussai contre la console et sans faire gaffe, il appuya sur un bouton qu'il fallait pas.

Voix : The self destruction actived, the staff must leave the premise.

Anakin : Oops...

Moi : C'est pas bon ça !

Nous nous regardions comme deux glandus et finalement un bruit encore jamais entendu par nos oreilles se fit entendre.
On aurait dit le son d'une machine mais alors quel genre de machine !
Soudainement, une mystérieuse boite bleu se matérialisa devant nous et sa porte s'ouvrit, révélant un vieil homme qui nous faisait signe d'entrer en vitesse.
Et comme nous n'avions pas d'autre possibilité, nous l'écoutions.
Et la première chose que je remarquai en entrant dans la boite bleu, c'était qu'elle était plus grande à l’intérieur qu'à l'extérieur.
L'homme qui venait de nous sauver, était assit sur l'un des tableaux de bords du pilonne se trouvant au centre de l'endroit où nous nous trouvions.
Il afficha un grand sourire ravis à notre égard mais très vite une question se posa.

Anakin : Vous êtes qui ?

Docteur : Le Docteur !

Moi : Docteur qui ?

Et c'est à ce moment là que le générique se lança, me laissant sans réponse de sa part.
Enfin bref ce fut à nouveau une journée ordinaire dans Star Wars... Oops c'était pas à moi de le dire !


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 9 Sep - 23:08 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les folles aventures de maxime moulin au pays du jeu vidéo Index du Forum -> Roman -> Une Journée Ordinaire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com